FESTIVAL D’AVIGNON OFF: BRITANNICUS ON STAGE

C’est l’histoire un peu folle d’un metteur en scène reconnu,Pierre Lericq, qui amène ses stagiaires en Avignon… Est-ce que vous aussi vous y regardez à deux fois lorsqu’une troupe s’attaque à un monument tel que « Britannicus » de Racine ?! Et là ce sont des semi-pros…

La Compagnie Levriers a été fondée en 2016 par Jules Fabre dans le but de créer et d’accueil des projets jeunes créatifs. Les objectifs sont multiples : rendre le théâtre accessible à tous par la réécriture de grands classiques mais aussi par l’implication de jeunes ne venant pas systématiquement du monde théâtral, avec enfin une direction artistique mêlant théâtre et musique.

Dans ce cas précis la pièce de Racine a été totalement réécrite, tantôt avec des sonorités rappelant l’époque et les mots choisis de l’auteur classique tantôt avec des mots crus, des références musicales très actuelles, pop rock, polyglottes, crues ou même délirantes ! Deux histoires se télescopent, de la scène aux coulisses du stage, inceste et jeux de pouvoirs à Rome, tergiversations de jeunes adultes confrontés aux enjeux du théâtre. Littératures, grandes tirades, coups de gueule, blagues « carambar », chansons originales.

Le résultat est impressionnant et en rien amateur. L’adaptation de « Britannicus » dynamite et dynamise la tragédie tout en respectant son sens. Comédie, tragédie, sketch, performance vocale, stand up, les genres sont décloisonnés et cela fait tellement de bien !Un public non averti s’approprie sans simplisme ce grand classique et les puristes se fendent la poire devant tant d’audace et de malice. A quand l’enregistrement, le CD ?

Pour quoi cela fonctionne ? Ces jeunes sont sensationnels : il « bouffent » la scène, brillent de talents, d’énergie, d’endurance et de charisme. Chacun est véritablement excellent dans son rôle. Juliette Montaigu est très fine et a une technique vocale lyrique impressionnante, Edgar Louet interprète avec brio la duplicité folle de Néron, Lais Godefroy incarne parfaitement la jeune première. Jules Fabre fait un très charismatique Britannicus, metteur en scène (rôle) affirmant beaucoup d’aisance, une très belle présence scénique jusqu’au rôle secondaire (mais en est-il vraiment?) du messager. Enfin mon coup de cœur va a l’explosive, sensuelle et un brin rock Agrippine par Leslie Nicolau qui quelques temps plutôt envisageait un avenir de rugby woman ! Reconversion réussie carrière à suivre ! Justesse dans l’interprétation, magnétisme sur scène, virtuosité incroyable à passer du texte à la chanson, d’une langue contemporaine, parlée crue à un style s’apparentant plus à des alexandrins en quelques secondes.

C’est exactement ce que j’espère voir à Avignon, des jeunes talents, un spectacle décalé et un bon classique. Mon coup de cœur sur une journée de cinq spectacles ! Le théâtre musical français n’aurait donc rien à envier à son confrère américain !

A voir absolument !

Britannicus on stage
du 6 au 29 juillet
20h05
Théâtre des Trois Soleils

Dans le programme:
p32
http://www.avignonleoff.com/programme/2018/britannicus-on-stage-s23617/

Pour en savoir plus :
http://compagnielevriers.com/

 

 

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *