FESTIVAL D’AVIGNON IN : MA SELECTION

Du 6 au 24 juillet
Le Festival d’Avignon (IN) se pose la question du genre, de la singularité que signifie le fait d’être femme d’être homme ou de ne pas l’être et dans quelles circonstances et à quel point cela peut-il contribuer à notre définition en tant qu’être ?
Pour Olivier Py, «la programmation est une image du monde »

S’interroger sur le genre c’est questionner des sociétés, qu’est-ce qu’un homme/ une femme et quelle est leur représentation culturelle, c’est aussi faire face aux normes et à leurs implications et se poser la question de la différence. Comment est perçue la singularité au sein de la société, de l’économie, de la famille. Comment la singularité d’un individu est-elle envisagée alors même qu’un artiste lui, a tendance à se démarquer par sa singularité.

Les artistes de l’édition 2018 du Festival d’Avignon se saisissent d’une question intime : comment être soi face à un monde qui nous impose un enfermement normatif. Depuis le macrocosme jusqu’au microcosme, de la société, l’économie à la jeunesse, la famille, l’enfance., quelle construction est possible pour l’individu, pour l’enfant que nous étions et pour ceux que nous ferons ?

Je vous propose ci-après un choix de spectacles auxquels je souhaite assister. A vos commentaires ! N’hésitez pas à partager vos impressions si vous y assister également ou vos recommandations ! 😉

Ma sélection :

Gritao Pelao

http://www.festival-avignon.com/fr/spectacles/2018/grito-pelao

Grito Pelao © Pablo Guidali

Rocio Molina s’empare du flamenco pour mettre en scène son désir d’enfant, d’être mère, de faire un enfant seule. Elle s’approprie un art où l’homme domine pour l’emmener vers la liberté extrême de la femme. Elle fait partie des artistes qui ne se contentent pas d’interpréter mais transforment, modèlent la danse vers de nouvelles formes. Elle sera notamment accompagnée sur scène de sa mère, une autre exploration de la maternité ?

Romances Inciertos – Un Autre Orlando

http://www.festival-avignon.com/fr/spectacles/2018/romances-inciertos-un-autre-orlando

Romances Inciertos, un autre Orlando © Nino Laisné

Ce qui m’intéresse dans ce spectacle c’est le décloisonnement, le métissage des identités androgynie, archange, gitane. Opéra ballet en trois actes conçu par des artistes inclassables François Chaignaud et Nino Laisné.

Tartiufas

http://www.festival-avignon.com/fr/spectacles/2018/tartiufas 

Tartiufas © Dimtrij Matvejev

Il est toujours intéressant de voir l’interprétation d’un grand classique français d’un autre point de vue culturel. En soi le célèbre Tartuffe de Molière revu par le Lithuanian National Drama Theatre est donc déjà une promesse. La mise en scène par ce gigantesque labiyrinthe de verdure promet d’être spectaculaire mais ce n’est pas tout : Koršunovas propose dans un rythme annoncé détonnant une satyre de notre société entre manipulation, détournement, téléréalité.

Certaines n’avaient jamais vu la mer

http://www.festival-avignon.com/fr/spectacles/2018/certaines-n-avaient-jamais-vu-la-mer

Certaines n’avaient jamais vu la mer © Jean-Louis Fernandez

De nombreuses japonaises en 1920 sont venues rejoindre leurs maris aux Etats-Unis en quête d’un ailleurs. C’est un témoignage pluriel un peu à la façon d’un chœur antique qui traite de la question des femmes et des réfugiés.

Saison Sèche

http://www.festival-avignon.com/fr/spectacles/2018/saison-seche

Saison Sèche © Jean-Luc Beaujault

La scène est une architecture vivante. Le but est de créer une nouvelle gestuelle défiant le pouvoir patriarcal les étiquettes des genres. Phia Ménard à l’origine de ce spectacle est né homme en 1971 et devenue femme en 2008. Saison Sèche poursuit un cycle organique de recherche sur les éléments et le corps humain.

Méduse

http://www.festival-avignon.com/fr/spectacles/2018/meduse

Méduse © Xavier de Labouret

Si le tableau Le Radeau de la Méduse et sa théâtralité sont mondialement connus et reconnus qu’en est-il de la petite ou de la grande Histoire entourant cette tragédie ? Les Batards Dorés est une jeune compagnie qui s’interroge sur la nature humaine et place le spectateur au cœur de l’acte théâtral et propose dans ce cas une immersion dans le procès de 1816. Méduse a reçu le prix du jury et le prix du public du Festival Impatience en 2017.

Les Choses qui passent – De Dingen Die Voorbijgaan

http://www.festival-avignon.com/fr/spectacles/2018/de-dingen-die-voorbijgaan

J’affectionne particulièrement la littérature néerlandaise. Dans cette pièce, met en scène le temps les constructions et angoisses familiales, confrontant les générations et s’interrogeant sur de nouvelles façons créer des relations familiales en ehors du schéma dit « classique ».

 

Informations Pratiques :

Festival d’Avignon

Du 6 au 24 juillet

http://www.festival-avignon.com/fr/

http://billetterie.festival-avignon.com/

 

Leave a Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *